Centre de Recherche sur les Poétiques du XIXe siècle

Doctorat

Docteurs

  • Titre de la Th├Ęse: Pour une autre modernité poétique (1905-1925)
  • Fonction: Rédactrice au service du Dictionnaire de l'Académie française

Wendy Prin-Conti

Pour une autre modernité poétique (1905-1925), sous la direction de Henri Scepi et de Stéphane Chaudier (Lille), soutenue le 11 décembre 2020.

Cette thèse a pour objet d’envisager, à nouveaux frais, notre perception de la modernité poétique. Pour ce faire, nous concentrons nos regards sur vingt ans de poésie française, de 1905 à 1925, en prenant appui sur un corpus composé de trois jeunes auteurs, Jean Cocteau, François Mauriac et Maurice Rostand, unis par un contact tant générationnel qu’amical. Notre réflexion part du constat que les travaux d’historiographie littéraire ne parviennent à rendre compte que très imparfaitement de la diversité des recueils publiés dans les premières années du vingtième siècle. Où situer en effet ces poètes qui, refusant l’héritage de Rimbaud et de Mallarmé, maintiennent la transitivité et proposent un lyrisme personnel, lequel trouve à s’exprimer dans la forme du vers classique « libéré » ? « Romantiques attardés » rabattus sur un académisme de mauvais aloi, « inclassables » au statut bien embarrassant, leur situation suscite d’évidence un problème et révèle, partant, une insuffisance. Loin de la fragmentation, de la coupure et de l’aphonie qui seraient le nécessaire devenir de la poésie selon le grand récit téléologique institué par Hugo Friedrich dans Die Struktur der modernen Lyrik et encore aujourd’hui perpétué, nous cherchons à faire entendre la voix de poètes qui relèvent de ce qui constitue pleinement, d’après nous, une autre modernité. Comme nous nous employons à le démontrer, cette dernière repose moins sur la transgression radicale que sur une logique de subversion subtile des codes littéraires et éthiques, suivant en cela le chemin jadis emprunté par Verlaine.

Publications

Directions d’ouvrages

Marceline Desbordes-Valmore, Les Pleurs
, (co-direction avec Camille Islert), Rennes, PUR, coll. « Didact. français », 2022.

Femmes poètes de la Belle Époque (1890-1914) : heurs et malheurs d’un héritage
, Paris, Champion, coll. « Littérature et genre », 2019.


Directions de publications en ligne

Théorie littéraire féminine à la Belle Époque, (co-direction avec Camille Islert), « Colloques » de Fabula, à paraître en 2023. 


Chapitres d’ouvrages


« Nouvelles parues dans les périodiques », dans Œuvres complètes de Marie Krysinska, tome II, Romans et nouvelles, Seth Whidden et Florence Goulesque (dir.), à paraître chez Champion en 2023.

« Les Pleurs de Marceline Desbordes-Valmore », dans Agrégation de lettres 2023, Paris, Ellipses, 2022.

« Poétique des titres dans Les Pleurs de Marceline Desbordes-Valmore », dans Réussir l’Agrégation de Lettres modernes 2023, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2022.

« Certains d’entre eux : portrait d’une jeunesse homosexuelle foudroyée. À propos d’Henri Bouvelet (1888-1912) et d’André Lafon (1883-1915) », Akademos. La Première revue homosexuelle française – 1909 – Mode d’emploi, Patrick Cardon et Nicole G. Albert (dir.), Gaykitschcamp, 2022.


Publications dans des revues à comité de lecture


« La représentation des poétesses dans la presse de la fin de la Belle Époque (1908-1914) », çédille, n°20, automne 2021, p. 35-51.

« Cocteau fin-de-siècle », Revue des Lettres Modernes, série Jean Cocteau, n°8, « Création et intermédialité », Classiques Garnier,2018, p. 261-281.

« "Éternelle vivante aux mains ensevelies" : Marceline Desbordes-Valmore dans Les Muses françaises de Rosemonde Gérard », J’écris pourtant, bulletin de la Société des études sur Marceline Desbordes-Valmore, n°2, 2018, p. 59-66.

« Leur jeunesse : enquête sur les mystères de l’amitié Cocteau/Péguy », Bulletin de l’Amitié Charles Péguy, n°160, octobre-décembre 2017, p. 386-392.

« Sur les traces de Noir et Blanc, pièce de jeunesse inédite de Jean Cocteau », Revue d'Histoire Littéraire de la France, n°2, avril-juin 2015.

« Jean Cocteau – Henri de Régnier, Vestigia Flammae », Cahiers Jean Cocteau n°10-11, Les Amis de Jean Cocteau, mars 2013, p. 19-37.

« Jean Cocteau et le roman populaire ou le sacre de la littérature à un sou », Le Rocambole, n°58, printemps 2012, p. 129-143.


Communications dans des colloques ou journées d’étude ayant donné lieu à une publication

« La représentation des femmes poètes dans Les Annales politiques et littéraires(1900-1914) », actes du colloque « Des revues et des femmes », organisé les 28 et 29 mai 2019 à l’Université Paris Sorbonne par Amélie Auzoux, Camille Koskas et Elisabeth Russo, Paris, Champion, coll. « Littérature et genre », 2022, p. 69-81.

« Écrire l’homosexualité en 1910. Stratégies croisées de trois jeunes poètes : Jean Cocteau, François Mauriac et Maurice Rostand », actes du colloque international « L’Amour qui n’ose pas dire son nom », organisé les 23 et 24 mai 2018 à l’Université Jean Monnet de Saint-Étienne par Jean-Marie Roulin et Stéphane Gougelmann, Littératures, n°81, PUM, 2020, p. 143-157.

« La Renaissance classique de Charles Maurras à l’épreuve du vers », actes du colloque international « Du style des idées : nationalisme et littérature (1870-1920) », organisé les 28 et 29 juin 2018 à l’Université du Luxembourg par Stéphanie Bertrand et Sylvie Freyermuth, Peter Lang, coll. « Convergences », 2019, p. 89-96.

« Les femmes poètes, marraines littéraires oubliées de la jeunesse 1900 », actes de la journée d’étude « Femmes poètes de la Belle Époque : quel héritage ? », organisée le 28 novembre 2016 à l’Université Sorbonne Nouvelle par Wendy Prin-Conti, Paris, Champion, coll. « Littérature et genre », 2019, p. 95-107.

« La génération 1910 ou les derniers feux du dandysme », actes de la journée d’étude « Figures du dandysme » organisée le 18 novembre 2016 à l’Université Sorbonne Nouvelle par Anne-Isabelle François Edyta Kociubinska, Gilbert Pham-Tranh et Pierre Zoberman, Peter Lang, « Études de linguistique, littérature et art », n°25, 2017, p. 71-80.


Comptes rendus d’ouvrages


Féminin/Masculin dans la presse du XIXe siècle
, Christine Planté et Marie-Ève Thérenty (dir.), Lyon, PUL, 2022. À paraître dans la RHLF en 2022.

Poétique du Chat Noir
, Caroline Crépiat, Denis Saint-Amand et Julien Schuh (dir.), Presses universitaires de Paris Nanterre, 2020. À paraître dans la RHLF en 2022.

Le Geste Belle Époque
, d’Olivier Goetz, Paris, ELiPHi, collection « Arts et Spectacle », 2018. Ouvrage recensé dans la RHLF, janvier – mars 2020, 119e année, n°1.

Georges de Peyrebrune, Correspondance – De la Société des gens de lettres au jury du prix Vie heureuse, Édition de Nelly Sanchez, Paris, Éditions Classiques Garnier, 2016. Ouvrage recensé dans laRHLF, septembre 2017, 117e année, n°3, p. 741-