Centre de Recherche sur le Poétiques du XIXe siècle

Doctorat

Docteurs

    Aurélien Lorig

    Thèse soutenue en 2015, sous la direction d'Alain Pagès.

    Sujet
    : Un destin littéraire. Georges Darien.

    Dans les tourments de la décadence fin de siècle et à l’aube d’une époque qui conduira le monde dans un conflit sanglant, Georges Darien rend compte de ses cris et de ses espoirs, à travers sa seul arme, la plume. Caressant la volonté de cueillir ces fruits qui pendent aux quatre branches de l’arbre littéraire, il se lance à la fois dans le rôle du romancier, du dramaturge, du pamphlétaire et du journaliste.

    Ses débuts sur la scène littéraire entre 1886 et 1890, donneront le la à ce qu’il entend être : un littérateur subversif, antimilitariste, contre la bourgeoisie et contre toutes les formes de pouvoirs institués et imposés.

    Pour mettre en scène cette dimension contestataire, on découvre un jeune homme à l’œuvre, dans ses écrits. Cette figure majeure de son imaginaire va venir donner corps à son éthique. Revendiquant pour l’individu une liberté accrue, ce personnage masculin au seuil de sa vie, pourra au mieux l’exprimer.

    Son idéal libertaire cependant, loin de se résumer à ces traits généraux, reflète l’image d’un auteur complexe et problématique. Ne donnant allégeance à aucune école littéraire, n’acceptant pas la fin en soi de l’objet livre, tendant le bâton à la critique par ses paradoxes, il restera dans les consciences un écrivain à l’esprit torturé et prophétique. Sa voi(e) / (x) au cœur d’un temps où oeuvraient des auteurs comme Jules Vallès, constitue une manifestation peu banale de l’esthétique et de la mission littéraire. Bien au-delà de l’engagement, sa littérature et, son langage, souvent au vitriol, sont les marques des enjeux d’une époque sur fond de clair-obscur.

    Publications