Centre de Recherche sur le Poétiques du XIXe siècle

Doctorat

Docteurs

    Angela Gosmann

    Angela Gosmann a initialement suivi des études de Langues étrangères appliquées et est titulaire d'une maîtrise de l'université Paris IV. Partie quatre ans aux États-Unis comme assistante de français à l'université du Tennessee, elle y a d'abord obtenue une maîtrise en lettres modernes, avant de commencer son doctorat sous la direction de Patrick Brady, décédé en 2006. Reprise par l'université Nancy II, sa thèse a été dirigée par Marie-France Rouart jusqu'à son décès en 2008, puis a été transférée à l'université Paris 3.
    Angela Gosmann vit à Paris, où elle est secrétaire d'édition et de rédaction, ainsi que traductrice free-lance.

    Publications

    Thèse de doctorat soutenue à l’université de la Sorbonne nouvelle, le 28 mai 2010, sous la direction d’Alain Pagès.

    Titre : « Zola, historien de l'entreprise »

    Membres du jury : Alain Pagès (université Paris 3-Sorbonne nouvelle) ; Henri Mitterand (université Paris 3-Sorbonne nouvelle) ; Jean-Yves Mollier (université Versailles – St Quentin en Yvlines) ; Paul Barrette (université du Tennessee, États-Unis).

    Résumé de la thèse :

        Cette thèse, bien que soutenue dans un département de littérature et avec Émile Zola comme fil conducteur, constitue un travail réellement interdisciplinaire qui touche aussi bien à la littérature française qu'à l'histoire économique et juridique françaises du XIXe siècle, ainsi qu'à l'économie industrielle et au marketing. Elle étudieGerminaletAu Bonheur des damessous l'angle de ces diverses disciplines, cherchant à déterminer ce que ces deux romans peuvent nous apprendre sur le fonctionnement des entreprises, dans le passé comme dans le présent. Que ce soit par les chercheurs – zoliens ou autres –, les journalistes ou le grand public, Zola est surtout cité comme référence dans l'actualité politique, sociale ou encore culturelle. Pourtant, il est également possible d'établir un lien entre le romancier et l'actualité économique : le constat final de ce travail est que les entreprises fictives présentes dansGerminal, tout comme celles d'Au Bonheur des dames, ne sont pas seulement représentatives des firmes réelles du milieu du XIXe siècle, mais que certaines de leurs caractéristiques et stratégies rappellent celles des entreprises réelles du début du XXIe siècle. Cette affirmation va de pair avec une autre : contrairement à ce que suggère une présentation très souvent a-historique par les économistes et la presse économique d’aujourd’hui, beaucoup de phénomènes et caractéristiques du paysage économique français contemporain ne sont pas apparus récemment. Par exemple, la lecture des deux romans étudiés dans cette thèse révèle l'existence de la grande société anonyme, propriété d'inconnus et pratiquant un système de management tout à fait moderne, et de la petite concession houillère qui se fait happer par la géante rivale dans les années 1860.

        Partant de ce constat, la thèse recherche comment la thématique économique a été traitée par Zola dansGerminaletAu Bonheur des dameset comment ces œuvres préparent le lecteur à l'actualité économique du XXIe siècle. Elle se veut également une enquête sur la réception, par la critique zolienne, de la dimension économique et historique de ces deux romans. Tentant de répondre à la question pourquoi il est utile d'aborder l'histoire et les sciences économiques à travers Zola alors qu'il existe une multitude de travaux empiriques et théoriques liés à ces deux disciplines, elle examine tout d'abord le talent de Zola comme écrivain et journaliste d'investigation, talent qui fait de ses romans des sources particulièrement utiles pour les historiens de l'économie, de par l'exactitude des informations fournies et son souci de cibler certains sujets importants. Cette étape montre aux lecteurs pourquoi les romans de Zola se prêtent particulièrement bien à une telle étude. Suit une comparaison entre la méthode d'analyse économique de Zola et celle des chercheurs en sciences économiques et en histoire économique, afin de démontrer que, malgré le nombre de travaux de recherche existant dans ces disciplines, il est utile d'étudier les œuvres de Zola : ses romans nous permettent d'obtenir des informations que les spécialistes dans ces domaines ne sont pas en mesure de nous fournir puisque leur regard est fondamentalement différent de celui de Zola. Cette partie aborde aussi la modernité de l'écrivain, résumant l'importance de ses romans et des informations qu'ils contiennent pour la société d'aujourd'hui.

        Après avoir établi la crédibilité historique des romans de Zola à partir de sa méthode de travail, la thèse se plonge plus avant dans l'histoire économique pour confirmer dans les faits que ses œuvres sont représentatives au niveau historique. Pour cela, elle esquisse d'abord une présentation des entreprises chez Zola à partir des informations que l'auteur en fournit dans ses romans. Suit un panorama des secteurs économiques dont relèventGerminaletAuBonheur des dames : l'industrie houillère et le commerce de détail. Après un bref rappel historique sur les bassins houillers et les grands magasins français, l'étude se concentre sur la deuxième moitié du XIXe siècle afin d'établir des parallèles entre les entreprises réelles de cette période et les firmes fictives présentes dans les romans de Zola.

        Si les entreprises chez Zola sont représentatives de leur époque, elles sont aussi beaucoup plus proches de celles du début du XXIe siècle qu'on ne le pense habituellement – du moins pour les thématiques que l'écrivain aborde dans ses romans. Ce constat découle de la comparaison entre ces firmes fictives du Second Empire et les sociétés réelles de la fin du XXe et du début du XXIe siècle, qui passe par une étude des principales caractéristiques et pratiques des entreprises contemporaines ; cette étude est doublée d'une analyse détaillée des firmes chez Zola en termes d'économie industrielle et de marketing. Cette comparaison établit non seulement de nombreux parallèles entre ces deux sortes de structures, mais inscrit également les entreprises zoliennes et leurs pratiques dans certaines théories organisationnelles et de marketing modernes. Enfin, ce travail tente de démontrer ce qui, dans le discours de nombre d'économistes et historiens de l'économie, fausse la perception du moment où sont apparus les faits et pratiques économiques que nous étudions dans cette thèse.