Centre de Recherche sur les Poétiques du XIXe siècle

Événements

16h30-18h30 centre Censier, salle 410 Paris
5
mai 2021

Le lecteur de prose

Le lecteur en prose
désir et pratique d'une réception poétique

séance introduite par Bertrand Marchal, professeur émérite à Sorbonne univérsité
avec la participation de Zoé Monti et Anton Hureaux

Dépourvu de l’autorité poétique du vers, relevant d’une poéticité dite «conditionnelle» (Gérard Genette, Fiction et diction) en dernier recours soumise à l’appréciation subjective du lecteur, le poème en prose s’est construit, dès son apparition au XIXe, dans sa relation au lecteur. D’un côté, en effet, à l’ère de la prose du monde et de sa reproduction quotidienne dans les journaux, de la massification du lectorat et de la généralisation d’une lecture de consommation, le poème en prose prend en charge la question de son destinataire et de sa réception, à travers différents procédés qui intègrent l’instance du lecteur au déploiement énonciatif et figuratif du texte, et redéfinissent les modalités mêmes de la lecture de prose. De l’autre, les pratiques de lecture qui se manifestent dans le travail d’édition, de commentaire ou d’illustration des recueils, favorisent l’essor du poème en prose et contribuent à la reconnaissance de son statut de texte poétique. Dans cette double perspective, reprenant peu ou prou la distinction proposée par Hans Robert Jauss entre «l’effet», fonction de l’œuvre, et la «réception» qui dépend du destinataire actif, il s’agira, durant cette séance, d’apprécier le rôle du lecteur, autre «envers» du texte littéraire, à la fois objet d’un désir et sujet d’une pratique, dans l’élaboration esthétique des poèmes en prose de Baudelaire, Rimbaud ou Mallarmé, et le développement historique de cette forme nouvellement apparue.

− En présence, sur inscription, en salle 410 sur le site Censier de l’Université Paris III –
Sorbonne Nouvelle. Les inscriptions se font par mail en écrivant à une des adresses
suivantes : camillestidler@yahoo.fr ou blandine.lefevre@sorbonne-nouvelle.fr
− A distance, par visioconférence, au lien de connexion suivant :
https://meet.google.com/rxz-hkke-smp?authuser=0

Anton Hureaux
Du « public » au « lecteur ». Une stratégie de l’agression dans Le Spleen de Paris de Charles Baudelaire

Zoé Monti
Les Illuminations illustrées : une poétique de la lecture (re)définie par l’image