Centre de Recherche sur le Poétiques du XIXe siècle

Événements

Colloque Roman et démocratie - 12 &13 octobre 2012

Roman et démocratie au XIXe siècle

colloque franco-américain, 12 et 13 octobre 2012
Institut Finlandais, 60 rue des Ecoles 75005 PARIS

Centre de recherche sur les poétiques du XIXe siècle - Department of french and italian, Princeton University


Présentation en français
Présentation en anglais
Programme

Genre qui s’impose par l’immense essor de l’édition moderne à l’époque qui se situe entre l’alphabétisation de masse et l’invention de nouveaux média, le roman domine la littérature moderne. On a dit à juste titre qu’il n’est pas possible de penser au monde moderne sans le roman, comme il est impossible de penser au roman sans le monde moderne.
Se poser la question du rapport du roman à la démocratie, au sens vaste qu’avait ce mot au XIXe siècle, c’est explorer toutes les facettes d’une relation complexe. Il ne s’agit pas seulement d’une forme de gouvernement, ni d’une technique de désignation des représentants, mais d’une évolution globale de la société vers l’indistinction sociale, paradoxalement contrastée par une contre-tendance à la production épidémique de nouvelles différenciations, et à l’hypertrophie des signes qui les rendent manifestes.
Quel rapport le roman entretient-il avec la conscience de cette évolution ? Comment et pourquoi est-il devenu le genre par excellence de la société démocratique ? À quelle conformité ou difformité par rapport au paradigme démocratique doit-il son succès ? Est-il le genre de l’intégration sociale dans une société d’individus ou bien le genre de l’individualité exacerbée dans la société de masse ? Les formes narratives de la subjectivité (psycho-récit, indirect libre, etc.) et les systèmes de personnages (hiérarchies, rapports entre protagoniste et personnages secondaires) sont-ils des compromis entre les exigences de l’individualisme et l’impératif post-révolutionnaire d’une « fabrication de la cohésion sociale » (Mona Ozouf) ?


programme :
Vendredi 12 octobre :

Ouverture du colloque par Mme Marie-Christine Lemardeley, présidente de la Sorbonne Nouvelle et M. Carle Bonafous-Murat, vice-président chargé de la Recherche

9h première séance :
président : Paolo Tortonese
conférence : Michael Holquist (Yale University) : Democracy, Novels and the Unreasonable Effectiveness of Mathematics
réponse : Philippe Hamon (Sorbonne Nouvelle)
discussion

11h00 deuxième séance :
président : Peter Brooks
conférence : Alex Woloch (Stanford University) : Form and Representation : Auerbach's Mimesis
réponses : François Vanoosthuyse (Sorbonne Nouvelle) et Jérôme David (Université de Genève)
discussion

14h30 troisième séance :
président : Nick Nesbitt
conférence : Paolo Tortonese (Sorbonne Nouvelle) : Distinction, imitation, habitude
réponses : Sarah Maza (Northwestern University) et Fabrice Wilhelm (Université de Franche-Comté)
discussion

16h15 quatrième séance :
président : Guido Mazzoni
conférence : Kate Flint (University of Southern California) : Ordinary Things
réponses : Judith Lyon-Caen (CNRS) et Peter Brooks (Princeton University)
discussion

Samedi 13 octobre :

9h30 cinquième séance :
président : Sarah Maza
conférence : Jacques Bouveresse (Collège de France) : Réflexions sur le problème de la représentation de la réalité sociale dans le roman
réponses : Guido Mazzoni (Università di Siena) et Carlo Arcuri (Université de Picardie Jules Verne)
discussion

11h table ronde :
Thomas Ferenczi (président), Peter Brooks (Princeton University), Antoine Compagnon (Collège de France), Jean-Yves Mollier (Université de Versailles-Saint-Quentin), Alain Vaillant (Université Paris-Ouest Nanterre)

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 – Centre de Recherche sur les Poétiques du XIXe siècle
www.crp19.org
Princeton University – Department of French and Italian
www.princeton.edu/fit

Présentation en français
Présentation en anglais
Programme