Centre de Recherche sur le Poétiques du XIXe siècle

Doctorat

Doctorants

  • Université: Sorbonne Nouvelle / Université catholique de Louvain (Belgique)
  • Titre de la Thèse: Formes et figures de l'homosexualité dans le discours social, les écrits personnels et la littérature en France et en Belgique de 1870 à 1905

Michael Rosenfeld

Michael Rosenfeld a enseigné la littérature juive et israélienne ainsi que la langue hébraïque en licence et en master au département d’études hébraïques et juives à l’Université de Strasbourg de 2014 à 2017.

Formes et figures de l'homosexualité dans le discours social, les écrits personnels et la littérature en France et en Belgique de 1870 à 1905.

Sous la direction d’Éléonore Reverzy et Damien Zanone

La représentation de l’amour entre hommes dans le discours social et littéraire évolue du « pédéraste » vicieux et criminel, tel qu’il se trouve défini par le discours médical en 1870, vers l’« homosexuel », notamment incarné par Oscar Wilde à la fin du XIXe siècle. Quelles sont les différentes influences de cette évolution ? Pour la comprendre, les historiens de la sexualité se sont majoritairement penchés sur les théories scientifiques qui tentent d’expliquer cette forme d’amour. Or l’examen du discours de la presse à l’occasion de scandales homosexuels et l’analyse des écrits personnels d’homosexuels, en partie inédits et issus d’archives, permettent de déceler d’autres emprises. Que ces documents soient écrits par des auteurs connus tels que Jean Lorrain, André Gide, Marcel Proust et Georges Eekhoud, ou des inconnus comme Georges Hérelle, ils révèlent un aspect peu étudié de la perception de soi de ces homosexuels. On y retrouve l’influence du discours social, mais également celle de leur vie privée et de la littérature de l’époque. Ces deux premiers corpus permettent d’approfondir notre étude de la représentation de l’amour entre hommes dans la littérature de 1870 à 1905 en Belgique et en France. Par rapport à son alter ego scientifique et journalistique, le « personnage homosexuel » littéraire évolue différemment au cours de cette période. Cette discordance s’explique par un militantisme en faveur de la liberté des mœurs qui adopte la légitimation de cet amour et s’exprime en ce sens dans des œuvres littéraires et des textes engagés.



Publications

Son premier livre, Confessions d’un homosexuel à Émile Zola. Première édition non censurée du « roman d’un inverti » est une édition critique complète d'une série de lettres autobiographiques envoyées anonymement à Émile Zola en 1889 et par la suite au Docteur Georges Saint-Paul en 1896 par un aristocrate homosexuel d'origine italienne. Cette nouvelle édition critique et complète du texte inclue les parties censurées auparavant des lettres. Toutes les éditions précédentes ont été faites à partir des textes tronqués par Georges Saint-Paul en 1896, 1910 et 1930. Plus d'un tiers du texte qui a ainsi disparu a été reconstitué à partir des manuscrits retrouvés dans les archives de la famille Zola et dans les archives de la famille Saint-Paul.

 

En mars 2019, une bourse de traduction French voices Award a été attribuée par les Services culturels de l’Ambassade de France aux États-Unis et la Fondation Face pour financer une traduction anglaise des Confessions d’un homosexuel à Émile Zola.